Tout sur le contrôle technique d’une voiture

Qu’est ce que la révision générale obligatoire sur une auto ?

Le contrôle technique des véhicules vise à assurer la sécurité du chauffeur, des passagers et d’autrui. Il est obligatoire depuis 1986 et concerne les Véhicules Légers depuis 1992, en vue de vérifier si tous les éléments des véhicules sont en état.

Le contrôle technique qui est établi par les pouvoirs publics est réalisé par un contrôleur technique agréé par la Préfecture. Il examine toutes les organes indispensables de votre véhicule sans les démonter, qu’ils soient liés à la sécurité ou à l’environnement.

Le contrôle technique : Définition

Dans un souci de protéger les usagers de la route, le contrôle technique d’une voiture est devenu obligatoire. Il a été instauré avec trois objectifs principaux:

– écarter les véhicules qui présentent un danger pour les usagers afin d’assurer la sécurité routière.
– limiter les automobiles qui ont des émissions de gaz à effet de serre élevées.
– protéger les foyers, notamment de certaines anomalies ou des défaillances techniques du véhicule.

Il sert à vérifier la fiabilité d’une automobile, par la même occasion on a des statistiques sur l’ensemble des véhicules de plus de 4 ans sur le territoire national.

Il est effectué sur les véhicules de tourisme et les voitures utilitaires légers, dont le poids ne dépasse pas 3,5 Tonnes, ainsi que tous ceux qui ont plus de 4 ans.

Une étude menée en 2013 démontre que le prix d’une visite technique est de 66,59 € en moyenne en France. Il varie entre 35 € et 99 €.

En quoi consiste un contrôle technique d’un véhicule ?

Le contrôle technique est réalisé sur 10 fonctions ( freinage, visibilité, direction, organes mécaniques, liaison au sol, etc.) répartis en 133 points de contrôle, dont 123 doivent être corrigés et soumis à une Contre-visite de vérification et 410 défauts.

Pour certaines voitures spécifiques comme les dépanneurs à moteur, ceux de transport scolaire, les taxis, tous les véhicules de transport en général et autres, d’autres points de contrôles sont vérifiés.

Les résultats du Contrôle technique

Lorsque le contrôle est valide, le contrôleur vous remet un PV et met un timbre sur votre certificat d’immatriculation avec sa date de limite de validité ainsi. Il pose également une vignette sur votre pare-brise.

Quand le contrôle est défavorable, vous recevez un PV qui comprend les points défectueux. Un timbre est collé sur votre certificat d’immatriculation, le contrôleur indique la date limite à laquelle vous devez passer votre contre-visite. Elle est précédée de la mention « S » ou « R », selon la gravité des défaillances.

En cas de défaillances critiques (lettre R), votre contrôle n’est valable que le jour même. Dans tous les cas, vous avez un délai maximum de 2 mois pour effectuer les réparations et passer la contre-visite.

Une contre-visite est un examen obligatoire qui a lieu lorsque le procès-verbal du contrôle technique est défavorable. Il permet de vérifier que les réparations ont bien été effectuées sur les éléments défaillants.

A savoir que la vignette apposée après le contrôle sur le pare-brise n’est pas une preuve légale, elle facilite la vérification par les forces de l’ordre.

Les différents types de contrôle technique

Il y a 4 types de contrôles techniques

1) Le contrôle technique périodique qui dure moins d’une heure, sert à vérifier de visu et à tester les organes principaux, sans démontage. Il faut se munir de l’original du certificat d’immatriculation du véhicule.

Le contrôleur vérifie 10 fonctions et 133 points, dans le but de s’assurer qu’il n’y a pas de défaillances. Il indique sur un PV les éventuelles anomalies à faire réparer par un garage mobile ou autre.

Le premier contrôle est réalisé dans les six mois après la date du quatrième anniversaire de la première mise en circulation du véhicule.

Il est renouvelé tous les deux ans. La date limite du contrôle suivant est indiquée sur le certificat d’immatriculation par le biais d’un timbre autocollant ou sur le PV.

Les véhicules spécifiques (Taxis, véhicules de dépannage, Sanitaires, etc.) sont contrôlés annuellement.

2) Le contrôle volontaire est réalisé dans les mêmes conditions que le contrôle technique réglementaire. Toutefois, il n’entraîne pas de contre-visite. Vous pouvez le demander à tout moment, il portera sur l’ensemble ou une partie des 133 points de Contrôle.

Il est validé par un procès-verbal de contrôle volontaire sans délivrance de vignette ni de timbre sur le certificat d’immatriculation.

Ce PV ne peut être pris en considération lors de la transaction d’un véhicule de plus de 4 ans. Cette visite ne remplace pas le contrôle technique réglementaire.

3) Le contrôle technique anticipé est un examen obligatoire à réaliser avant la vente d’un véhicule de particulier à particulier. Dans le cas de la vente d’un véhicule de plus de 4 ans, le contrôle technique doit en effet dater de moins de 6 mois.

4) Le contrôle technique complémentaire qui est aussi appelée « Contrôle Pollution », ne concerne que les véhicules utilitaires légers (catégorie N1 sur le certificat d’immatriculation). Le contrôleur n’effectue que les contrôles décrits dans l’identification et la pollution, il mesure les indicateurs relatifs à la pollution, dont la teneur en CO des gaz d’échappement pour les voitures à essence, l’opacité des fumées d’échappement des véhicules diesel, etc.

Le contrôle technique est très important pour assurer la sécurité sur la route, le maintien en bon état des véhicules est très important.